dimanche 2 septembre 2012

La barre y va de Maurice Leblanc

Livre lu pour le challenge Maurice Leblanc organisé par Sharon 




Maurice Leblanc, La barre y va, Paris : Le livre de Poche, 1967, 191 pages. 

Résumé : "Rentrant d'une soirée au théâtre, Raoul d'Avenac, alias Arsène Lupin, ne fut pas surpris outre mesure de trouver chez lui une ravissante jeune femme. Il ne manquait en effet pas de prétentions, les femmes l'ayant toujours comblé de leurs faveurs... Avec son assurance coutumière, il s'avança donc vers elle, résolu à ne point laisser échapper une occasion qui se présentait sous une forme aussi charmante, mais contre toute attente, la jeune femme eut un recul «N'approchez pas ! n Devant son visage plein de détresse, Raoul finit par comprendre qu'elle n'était là que pour demander du secours. Elle commençait à peiné à s'expliquer due Raoul recevait un coup de téléphone du brigadier Béchoux, le Béchoux de L'Agence Barnett et Cie, de La Demeure mystérieuse qui lui demandait lui aussi assistance, et pour les mêmes tragiques évènements! Décidément il fallait agir vite. En route donc pour le manoir de la Barre-y-va et pour une nouvelle et passionnante aventure."


Que dire de cet Arsène Lupin...

Tout d'abord :

J'ai été très surprise de trouver le roman La barre y va classé en littérature jeunesse sur un site Internet ainsi que les autres oeuvres de Maurice Leblanc. Du coup, je me demande si j'ai lu de la littérature jeunesse ou de la littérature adulte. Cela change tout pour moi dans la façon de voir l'intrigue. Un meurtre mais finalement pas de meurtre, des personnages méchants mais pas si méchants....La question reste en suspend.  En tous les cas, je peux vous dire que les membres de l'Association des Amis d'Arsène Lupin sont des grands enfants. 

Ce qui m'a étonné :

Radicatel est bien un village et non un lieu-dit qui a pris le nom d'une entreprise locale qui d'ailleurs n'existe peut-être pas comme je le pensais. Car oui, Radicatel existe bien ! C'est actuellement un lieu-dit entre le Havre et Caudebec-en-Caux, peut être même un village mais je me souviens avoir vu une pancarte noire et blanche. 

Ce que j'ai aimé : 

La description des paysages normands. Cela me rappelle de bons souvenirs, notamment les belles balades. 

J'ai aimé la dualité d'Arsène Lupin dans son personnage et dans sa relation avec les deux femmes. 

Déception :

L'intrigue et le dénouement étaient trop plats, trop évidents. Tout commence bien et tout finit bien et cela me gêne énormément d'où la question de savoir si c'est de la littérature jeunesse ou pas.....





3 commentaires:

  1. Merci pour ta participation !
    Il y aurait effectivement des choses à revoir sur ce classement jeunesse (ou pas). Agatha Christie est classée en jeunesse elle aussi, et je ne pense pas qu'elle aurait souhaité ce classement !

    RépondreSupprimer
  2. Je ne connaissais pas du tout ce livre de Maurice Leblanc. Mais s'il est un peu simple, effectivement, par sûr que je le lise.

    RépondreSupprimer
  3. C'est sûr qu'Arsène Lupin a plus sa place en jeunesse que les romans d'Agatha Christie. J'aime les livres de Maurice Leblanc parce que souvent les intrigues se déroulent en Normandie (comme je suis attachée à la région). Je parle aussi de l'Association des Amis d'Arsène Lupin car elle existe bien, j'en ai fait partie il y a quelques temps et les membres sont souvent des passionnés des aventures d'Arsène alors les livres de Maurice Leblanc peuvent plaire à des adultes aussi.

    RépondreSupprimer